Province Sidi Bennour

Province Sidi Bennour

Province Sidi Bennour

Monographie

1 – Présentation Générale  :
Créée en 2009 en application du décret royal N° 2-09-319 du 11 juin 2009 par démembrement de la province d’El-Jadida, la Province de Sidi Bennour se situe au sein de la région de Doukkala-Abda , son Chef lieu est la ville de Sidi Bennour.
Elle est limitée par l’Océan Atlantique à l’Ouest, au Nord-Ouest par la  Province d'El-Jadida, au Sud-Ouest par la province de Safi, au Sud-Est  par les Provinces  de Rhamna et Youssoufia et au Nord-Est par la Province de Settat et Oued Oum Rabia

2 - Les Données Monographiques :

  • Population :

Selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2004, la population de la Province de Sidi Bennour s’élève à 440 061 habitants, avec un Taux d’urbanisation qui avoisine 17% et une densité qui dépasse147 ha/km².  

  • Découpage administratif :

La Province Sidi Bennour qui s’étend sur une superficie          de 3007,33 Km, englobe 25 communes dont 02 urbaines            (Sidi Bennour et Zemamra) et 23 communes rurales regroupées en  02  cercles, celles-ci sont divisées en 07 caïdats.

  • Données climatologiques :
  • Climat : type méditerranéen semi-aride à hiver tempéré doux et à été généralement chaud et sec
  • La pluviométrie moyenne annuelle : 300 mm [120-540 mm]
  • La température moyenne annuelle : 19°C [4-40°C].
  •  L’hygrométrie moyenne annuelle : 80 %.
  • La durée d’ensoleillement : 3.000 heures/an

2- Les Secteurs Productifs :
2-1) l’Agriculture :
L'activité économique au niveau la province de Sidi Bennour dépend largement du secteur agricole qui regorge de potentialités pouvant garantir le développement de la région, ces atouts s’illustrent par :

  • L’existence d’un climat favorable, de sols fertiles favorables à une production agricole diversifiée  (77% des terres cultivables de la superficie totale)
  • L’existence d’une importante infrastructure d’irrigation (96.000 ha) 
  • La proximité de l’influence océanique à Oualidia offrant de grandes possibilités de maraîchage de primeurs
  • L’existence d’un savoir-faire en matière de production agricole chez les agriculteurs.
  • La dynamique des coopératives agricoles spécialisées dans la production du lait
  • L’existence d’un tissu d’Organisations Professionnelles des agriculteurs (associations, coopératives,…)
  • L’emplacement stratégique sur un carrefour d’échange et proximité des grands centres de consommation (Casablanca, El-Jadida, Marrakech, Asfi, Agadir…) et des infrastructures portuaires et des zones industrielles.

La province dispose aussi d’une production végétale et animale importante :

  • Cultures :

Cultures

Superficie (ha)

Céréales

185 000 ha

Betterave sucrière

14 500 ha

Légumes

3 000 ha

Légumineuses

1 000 ha

Mais

1 000 ha

Arbres fruitiers

500 ha

 

Néanmoins, on constate que les céréales représentent 90% de la superficie cultivable sachant qu’ils dégagent une faible valeur ajoutée alors que les légumes, légumineuses, arbres fruitiers et cultures industrielles, ne représentent que 10% pour une valeur ajoutée assez importante.

  • Cheptel :
Composition du cheptel

Nombres de têtes

 Bovins

159 000

Ovins

298 000

 Equidés

76 000

Caprins

1 500

 

  • Principales productions annuelles :

Lait

185 Millions de litres

  Viandes Rouges

12.000 tonnes de poids vifs

Viandes Blanches

3.000 tonnes de poids vifs

 

Malgré cette richesse productive de la province, on constate qu’il existence encore des gaps importants à rattraper en matière de productivité et l’absence d’une infrastructure agro-industrielle pour la transformation et la valorisation des ces productions, l’amélioration de la production passe par plusieurs actions à même de pallier aux dysfonctionnements du secteur et de le dynamiser pour l’orientation vers des filières attractives et productrices d’emplois :

  • La mise en place d’une technopole agroalimentaire à Sidi Bennour (laiterie, fromagerie, conserverie de légume, unité de lavage et d’emballage de légumes, sucrerie supplémentaire)
  • La mise en place d’un service de l’Agence de développement Agricole (ADA) à Sidi Bennour
  • L’agrégation de la production laitière par  la Centrale Laitière
  • L’agrégation de la production laitière par Nestlé Maroc
  • La modernisation des marchés aux bestiaux à Sidi Bennour et Zemamra
  • La création d’un abattoir moderne des viandes rouges à Sidi Bennour
  • L’intensification de la production des viandes
  • L’amélioration de la qualité et des conditions de commercialisation de la production
  • La création de l’emploi et l’amélioration des revenus de la population rurale
  • La réalisation de projets générateurs de revenus pour les femmes rurales

Importance Economique :

Le secteur de l’agriculture représente une Valeur de la production de 2.845 Millions de Dirhams et participe à la création de 7 Millions de journées de travail par an.

2 - 2) Le Commerce :
Dans la province de Sidi Bennour on distingue deux formes de commerce, d’abord le commerce traditionnel qui englobe les commerçants individuels : 59 grossistes et 2398 détaillants exploitant directement leurs activités, sans oublier les commerçants ambulants et les souks hebdomadaires qui sont au nombre de 12.
Dans une province à prédominance rurale, le souk hebdomadaire constitue traditionnellement, un lieu ou les commerçants y apportent leurs produits agricoles, animaux ou artisanaux et en même temps s’approvisionnent en produits de la ville.
Outre son rôle commercial pour la commune, le souk est une source   de revenus par le biais des recettes générées par les taxes appliquées .

Exemple : volume des transactions au Souk hebdomadaire de Sidi Bennour (Chaque Semaine)

 

Importance Economique

Superficie

21,5 H

Recettes Annuelles

17.668.680, 00 DHs

Camions
Tracteurs
Charrettes et Carrosses

600 à 800
120
7000 à 10 000

Volume des Transactions

Les Légumes

1200 Tonnes

Les Fruits

350 à 550 T (Selon les saisons)

Abattage des Bovins

160 à 180

Ovins

80 Têtes

Volailles

14 Tonnes

Céréales

60 à 120 Tonnes

 

 

2 – 3) Le Tourisme : 
La province abrite une station balnéaire qui dispose de potentialités touristiques importantes et constitue un espace attrayant pouvant drainer une masse importante de touristes tant nationaux qu’internationaux.
Les établissements touristiques sont concentrés au niveau du centre balnéaire Oualidia comme suit:

 

ETABLISSEMENTS

CATEGORIE

CH

LITS

LA SULTANA

5*

11

22

H.BEACH VIEW

4*

51

129

H.HIPPOCAMPE

3*

25

52

H. L’ARAIGNEE

2*

15

28

OUALIDIA DREAM

1ere cat

12

24

LE LAGON BLEU

N.C

20

40

H.SAKIA ALHAMRA

N.C

16

28

H,THALASSA

N.C

15

30

H.L'INITIAL

N.C

7

7

H.OSTREAII

N.C

5

10

ISSA BLANCA

2ème cat

6

12

DAR BELDI

2ème cat

5

10


Il est noté que les facteurs qui freinent le développement de la fréquentation touristique d’Oualidia sont dû essentiellement à l’insuffisance de la capacité litière d’Oualidia qui ne dépasse pas 255 lits classés et 118 lits non classés, soit un total de 373 lits, cette capacité ne permet pas la commercialisation efficace de la destination Oualidia auprès des acteurs touristiques (Tours Opérateurs , Agences de voyages,…..), malgré le fort potentiel touristique de cette zone. Donc, il est proposé d’encourager l’investissement touristique au niveau de cette commune en concrétisant la stratégie touristique « vision2020 » qui consiste en :

  • La création d’une base nautique.
  • La création d’un Aqua-parc à Oualidia.
  • La mise en place d’un projet de station Biladi.
  • La réhabilitation de la Kasbah d’Oualidia

1 – 4) l’Industrie :
Le secteur industriel dans la province de Sidi Bennour demeure encore dans sa phase embryonnaire, et se caractérise par :

  • l’absence des zones industrielles et des zones d'activités économique
  • la faiblesse des initiatives privées.

 A part l’implantation de l’usine de la sucrerie des Doukkala  qui constitue la plaque tournante de l’économie de cette région, la majorité des projets industriels consistent en de micro unités de production, ou des ateliers.
A signaler que la création récente de la zone industrielle à Zemamra   va permettre de créer une pépinière des jeunes promoteurs et de recaser les ferronniers qui sont très expérimentés dans la fabrication des carrosseries de camions.
Toutefois l’agroalimentaire peut être considéré comme étant une niche stratégique pour le développement économique dans la province et offre encore de larges opportunités d’investissement notamment dans les filières de la production animale et laitière.
Les industries agroalimentaires jouent ainsi un rôle prépondérant pour la valorisation de l’agriculture régionale dont elles assurent les débouchés, et également un rôle essentiel en matière d’aménagement équilibré du territoire et de développement économique avec la création d’emplois durables peu soumis aux risques de délocalisation.

  • La Sucrerie des Doukkala

Construite par des Français le 14 juillet 1968 sous la  dénomination           « Société  Anonyme  de  la  Sucrerie  des Doukkala », elle a démarré  le 11 mai 1970 avec une capacité de traitement de 2400 tonnes de betteraves / jour, la capacité actuelle étant de 15000 tonnes.
La Sucrerie des Doukkala s’étend sur une superficie de 80 Ha (superficie de l’usine plus une exploitation de culture de betterave propre à l’usine et les  bassins  de  décantation).
La production moyenne  annuelle de la sucrerie s’élève à 1.200.000 tonnes de sucre  (sucre blanc en granulé et du pain de sucre).
Aperçu Historique

Année

Etapes

1968

Construction

1970

Démarrage

1986

Entrée dans le groupe ONA

1993

Fusion avec la sucrerie des Doukkala avec celle de Zemamra par la COSUMAR

2003

Certification ISO 9001, version 2000 de la  sucrerie de Sidi Bennour.

2005 / 2006

Extension de la sucrerie à 15000 Tonnes Betteraves/Jour et concentration du traitement betterave à Sidi Bennour. Le site de Zemamra sera un centre de conditionnement de sucre.

2007

Lancement de la démarche de mise en place d’un système de management intégré Qualité – Santé et Sécurité au travail – Environnement.

Importance Economique
La sucrerie des Doukkala contribue de manière substantielle à l'amélioration des revenus des producteurs betteraviers dont le  nombre s'élève à 22 000, ainsi que le développement socio-économique de la région en générant des revenus et des emplois :

  • 2,2 Millions de journées de travail dans les exploitations agricoles
  • 240 emplois permanents et 20 000 journées de travail/an sur le plan industriel
  • 150 000 journées de travail/an, dans la logistique d'approvisionnement de l'usine en betterave à sucre, sans compter les emplois indirects (restauration, prestations…).

L'activité sucrière participe aussi de manière directe à la dynamisation et au développement du secteur de l'élevage par la production de 60 000 tonnes de pulpe sèche et 200 000 tonnes de feuilles de betteraves utilisées comme aliment de bétail.

1 – 5) l’Artisanat :
L'artisanat constitue un secteur important de l'économie de la province. Ceci s'explique par l'importance des effectifs qu'il occupe. Deux composantes essentielles structurent le secteur : l'artisanat utilitaire et l'artisanat de service qui englobe tous les petits métiers de travaux et services qui ne requièrent pas de hautes qualités à  savoir la coiffure, la mécanique,   la maçonnerie, la peinture de bâtiment et les travaux d’entretien et               de réparation.
L’activité artisanale dans la province de Sidi Bennour se caractérise par l'absence de l'esprit coopératif, son concours à l'essor de l'économie de la province demeure faible, en dépit de ses énormes potentialités dont la valorisation permet sans doute de développer ce secteur
Au niveau coopératif, la Province comptabilise 10 coopératives artisanales dans différentes corporations dont le nombre d’adhérents est  de  198.

 

Métiers

Nombre de Coopératives

Localités

Tissage Traditionnel

2

Od Sbita, Bni Hlal, Od Boussaken

Broderie Couture

7

Sidi Bennour

Poterie

1

Lgharbia , Jabria

Ferronnerie

-

Zemamra, Sidi Bennour, Beni Hlal

Menuiserie

-

Sidi Bennour, Zemamra

 
Toutefois, le secteur de l’artisanat demeure confronté à diverses difficultés liées notamment à l’insuffisance des infrastructure, la commercialisation, le manque de la main-d’œuvre qualifiée, l’absence de communication entre les artisans outre la carence en matière de formation et de la formation continue.

En vue de requalification du secteur, plusieurs actions doivent être entreprises

  • L’amélioration des conditions de travail de l'ensemble des artisans
  • Le renouvellement et la modernisation de l'outillage collectif des artisans organisés en coopératives.
  • Appuyer la formation professionnelle, à travers le développement de la formation résidentielle et par apprentissage.

Formation par apprentissage
Ce mode de formation professionnelle se déroule, principalement,      en entreprise. L’apprentissage comprend une formation pratique, d’au moins 80 % de sa durée globale en entreprise, complétée, d'au moins de 10 % de cette durée ; par une formation complémentaire générale et technologique.
Ce mode de formation cible principalement les métiers d'art et de production (métaux – bois - tissage).

 

Effectif des lauréats

Année

71

1ère convention

118

2ème convention

79 (28 en cours de formation)

2010-2012

268

Total

N.B : 172 apprentis sont inscris sont inscrits au titre de l’année 2011-2013.
      Les futurs projets programmés dans le secteur de l'artisanat dans la province sont :

  • Création d’un village d'artisans à la commune urbaine de Zemamra.
  • La modernisation du secteur de la poterie à la commune rurale Gharbia.                      

   A signaler que dans le cadre de l’INDH les femmes de la  coopérative « Al-wifak » ont bénéficié d'une dotation de 100 Milles Dirhames au titre de l’année 2011 pour l’achat des  machines à tricoter à coudre.

1 – 6) l’Investissement :
Après l’examen des différents secteurs productifs du territoire, il s’est avéré que le choix  d’implantation d’un projet d’investissement dépendait intimement de l’existence d’une structure d’accueil pertinente, c’est la raison pour laquelle on trouve que le nombre d’unités industrielles et la diversité des créneaux de valorisation restent très limité.


Répartition des Projets d'Investissement par Province au niveau de la Région

 

PROVINCES

PERIODE 2002-2011

Safi

442

El-Jadida

515

Youssoufia

21

Sidi Bennour

30

 

Ventilation du nombre de projets d'investissement par secteur d'activité

Pour l’incitation à l’investissement, qui vise à promouvoir l’attractivité et optimiser la compétitivité  de la province en matière des investissements économiques, il faut impérativement, mettre en place des mesures d'encouragement en faveur des investisseurs pour qu'ils puissent contribuer à la promotion de l’emploi et par voie de conséquence le développement de la province :

  • Fournir une infrastructure d'accueil apte à abriter les projets, soit par la réalisation d'un village de locaux professionnels, ou bien l'aménagement du parc industrie
  • Accompagner et d'assister les investisseurs, désirant réaliser des projets industriels ou de service liés à l’industrie.
Météo El Jadida © meteocity.com